Archives pour l'étiquette France

Sport Plays Mixed, départ imminent.

#SPORTPLAYSMIXED commence lundi 28 septembre sur le campus de l’université Paris Sud.
Au programme actuellement : (re)visites des lieux, derniers ajustements et préparatifs pour recevoir nos 25 participants, venus des quatre coins de l’Europe.
La question de mixité est multiple. Conclusion : seule l’expérience peut faire avancer cette question ; et Il s’avère qu’elle n’intéresse que très peu de monde. D’où la nécessité de communiquer l’information du projet Sport Plays Mixed, qu’on soit fille ou garçon.

Merci aux partenaires solides que sont l’AEMSO et l’Anestaps, pour ce projet ambitieux.

Très prochainement, le programme entier de la conférence du samedi 3 octobre, à Paris Sud, pour conclure justement. Mais après l’expérience. On compte sur vous.

#BeActive #EWoS. Retrouvez plus de détails et suivez #SPORTPLAYSMIXED sur Twitter : @Passe_Sport @AEMSOorsay91 @EngsoYouth @ANESTAPS

Comment l’appartenance sociale conditionne-t-elle les pratiques sportives ?

Rio de Janeiro – Atelier d’escrime
Le premier atelier d’escrime du parcours e-ducasport 2015 s’est déroulé au Collège Pedro II de Engenho Novo. Pour cette nouvelle édition, l’équipe pédagogique, après s’être concertée, propose une nouvelle problématique :

« Comment l’appartenance sociale conditionne-t-elle les pratiques sportives ? Et comment déconstruire ce conditionnement ? »

Les élèves ont suivi la leçon d’une maitre d’arme brésilienne, Ana Fontoura, enseignante à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ).

Afin de répondre à la problématique proposée, les élèves ont découvert, puis filmé leur pratique d’escrime. Ces images seront chargées sur notre plateforme d’échange. De leur côté, les correspondants français du lycée Georges Brassens de Villeneuve le roi pourront donner leur opinion et aborderont à leur tour,cette problématique, sous un prisme différent, par le biais d’un autre sport.

Ces images d’archives serviront au montage du film-court, recueil des apprentissages, entièrement réalisé par les élèves français et brésiliens.

Passe-Sport solidaire

Au delà de la sphère humanitaire, Passe-Sport relaie le projet solidaire d’une bande d’amis, à Rio, qui bénéficie de la logistique de l’association chilienne Teto, à vocation caritative.

Nous sommes une équipe d’amis franco-brésiliens : Erika, Helen, Guillaume, Jennifer, Julien, Karlla, Lara, Larissa, Mélanie et Natalia, unie pour financer une maison qui abritera une famille dans une communauté de la banlieue pauvre de Rio.

A côté de la plus grande décharge à ciel ouvert d’Amérique latine, ils vivent pour l’instant dans des baraques précaires faites de bois, de tôles, de cartons ou de tout ce qu’ils peuvent dénicher à proximité, souvent sans eau ni sanitaires. Nous voulons offrir un toit à l’une des familles de la communauté.

pour lire la suite, c’est par ici.

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/un-toit-pour-un-nouveau-depart

https://www.vakinha.com.br/vaquinha/construindo-um-novo-lar

 

#12 e-ducasport

La semaine du 16 décembre a été l’occasion du dernier épisode d’e-ducasport, saison 2014. Suite au voyage des 14 élèves brésiliens accompagné du professeur Felipe, leur dernière mission consistait à écrire un scénario, recueil de leurs apprentissages et souvenirs de voyage, produit final du parcours « sport et mixité ».

Pedro II - AnaAssistés d’Ana et Rosa, respectivement vidéaste et journaliste, notre équipe brésilienne a décidé d’entreprendre le tournage d’un plan séquence de 3 minutes, tâche complexe qui demande une préparation minutieuse et un engagement complet des vidéastes en herbe.

photo projectionMalgré un atelier de 9 heures seulement, réparti sur 3 jours, Caroline, Kleber et ses camarades ont réussi une belle performance, celle de réaliser un plan-séquence, ponctué de poésies, de mises en scène, de musique “ao vivo”, dans une bonne humeur digne de l’esprit brésilien.

La projection de leur film doit avoir lieu le 17 avril 2015, au Collège Pedro II Humaita. Il sera mis en ligne sur Passe-Sport TV, instantanément. L’heure sera à la constitution d’un nouveau groupe d’élèves, pour un nouveau voyage à Paris, avec un e-ducasport, encore meilleur, nous l’espérons.

Nous espérons une bonne continuation à ces élèves, le coeur rempli de souvenirs et la tête encore ailleurs… à Paris, peut être.

Le Cap-Vert, terre de métissage, histoire d’un peuple

Le Cap-Vert, terre de métissage.

Archipel de 10 îles au large du Sénégal, divisées en 2 groupes, Sotavento (Brava, Fogo, Santiago, e Maio) et Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, São Vicente et Santo Antão). Le Cap-Vert est terre de métissage. Géographiquement IMG_0229situé à la croisée des continents africain, américain et eurasien, le Cap-Vert est intimement influencé par diverses cultures, vestige certain du commerce des esclaves au XVIIème siècle. Par conséquent, la Diaspora capverdienne se retrouve aux USA (et Boston notamment), au Portugal, aux Pays-bas, mais également en France. Cette diaspora est aussi le résultat d’une migration humanitaire urgente, seule solution trouvée après plusieurs famines des années 30 et 40.

Nous aborderons ici les 3 thématiques qui nous sont chères : la mixité, la santé, et la citoyenneté. L’objectif étant de susciter la curiosité auprès d’écoles françaises, nous espérons de nouveaux échanges franco-capverdiens en cette année 2015.

Pour ce qui est de la citoyenneté, la nation capverdienne est, semble-t-il une exception démocratique africaine, avec une alternance des partis politiques au pouvoir. Indépendant depuis 1975, le Cap-Vert, est considéré comme une démocratie depuis 1990, avec l’abandon du Parti Unique. Selon Lenine, architecte capverdien formé au Portugal, « le parti unique fût une nécessité pour stabiliser le pays ». En revanche, la liberté d’expression n’a jamais été vraiment bafouée ». Ce processus démocratique, finalement plutôt solide a permis récemment au Cap Vert de sortir des pays du Tiers Monde, « pour intégrer le club du Deuxième Monde » commente toujours Lénine.

La mixité est représentée sous sa forme pluri-ethnique, produit historique issu hélas du commerce des esclaves. Le temps a passé, et de ce métissage est sorti le créole, un syncrétisme linguistique, référentiel identitaire du Cap-Vert. En revanche, la langue officielle demeure le portugais. La langue française, quant à elle, a su s’insérer dans le système scolaire national, permettant au Cap-Vert d’intégrer l’OIF, (Organisation Internationale de la Francophonie).

La santé, comme définie par l’OMS, est en constante amélioration. Dans certaines cliniques, des niveaux de soins et pratiques chirurgicales sont dignes de certains hôpitaux du Nord, dans lesquels étudient les jeunes médecins avant de rentrer exercer au pays (USA, Cuba, Europe). Au delà des maladies communes au Continent africain et relativement bien sclérosées par les politiques de Santé publique du Cap Vert, le bien être physique, mental et social est recherché. Malgré tout, les questions de nutrition demeurent essentielles, même si le Cap-Vert n’a plus connu de famines depuis 50 ans. Cette thématique de la Santé semble être l’angle d’entrée du prochain parcours e-ducasport. Les différents acteurs rencontrés (Licéu Duarte, ONG Espaço Aberto de Praia), manifestent un réel intérêt pour cette thématique ; nous prenons donc cette direction, et espérons un réel succès franco-capverdiens, dès septembre 2015.

A Suivre…