Archives pour la catégorie langue française

Première leçon audiovisuelle pour e-ducasport 2015

Lauriane et Nathalya font le point
Crédits photos, Gloria D’Escoffier pour Pedro II

Précédemment, nous avons eu l’honneur d’assister à une leçon d’escrime, en français, dispensée par le maitre d’armes brésilien Guilherme. Ce vendredi 3 juillet 2015, nos élèves de Pedro II, Rodrigo, Andrea, et toute l’équipe des 12 élèves de Pedro II ont assisté à leur première leçon audiovisuelle, en compagnie de Lauriane, journaliste française, assistée de Julien pour Passe-Sport. Nos 4 professeurs de Pedro II, ont également suivi la leçon, en français, se formant ainsi aux techniques audiovisuelles tout en captant l’instant présent à l’aide de leurs propres appareils, au sein d’une salle de Pedro II, campus de Tijuca, à Rio de Janeiro.

leçon AV tableauDésormais, régler la balance des blancs et faire le point ne sont plus des notions inconnues pour nos jeunes journalistes en herbe. Et c’est tant mieux, car le court métrage de fin de parcours est déjà dans toutes les têtes. Attendons donc comment les élèves comprendront leur thématique, liée à la démocratisation des sports peu répandus comme l’escrime, le golf, ou encore l’équitation. Le défi reste à relever. Rendez vous au mois d’aout, pour une leçon d’équitation au Colégio Militar de Tijuca. Les Français, quant à eux, découvriront le golf dès la rentrée de septembre, le tout agrémenté d’une leçon audiovisuelle dispensée par notre camarade Alexandre.

De Rio à Moret

En attendant Rio 2016, les élèves du lycée interculturel Brésil-France de Niteroi souhaitent à tous les sportifs de la CCMSL (Communauté de Communes Moret Seine et Loing), de très bons jeux de Seine et Marne 2015.

e-ducasport & Pedro II, édition 2015.

Les activités du projet e-ducasport 2015, commenceront le 8 mai. Participeront les élèves de 1ère série (ndlr : équivalent 2nde en France) de l’Enseignement moyen des campus Engenho Novo et Tijuca II. Le premier atelier du projet, les élèves prépareront une présentation virtuelle pour leurs nouveaux camarades français du Collège Georges Brassens, à l’aide de l’application Voki, sous la tutelle des professeurs de français Katharina Kelecom et Marcone Rocca, et des professeures d’informatique éducative Gloria D’Escoffier et Márcia Valpassos.

Lire la suite sur le site Pedro II

La langue française et le sport…

La langue française et le sport

Si la langue française ne cesse de se développer au Brésil, elle entretient avec le sport des liens étroits et historiques.
En effet, la Charte du Comité International Olympique fondé par Pierre de Coubertin en 1894 stipule que ses langues officielles sont le français et l’anglais, la langue française faisant foi en cas de litige.

Le français est également une langue historique de nombreuses organisations ou fédérations sportives internationales.
Ainsi, la FIFA, fondée en 1904 à Paris, a longtemps utilisé le français comme seule langue officielle. L’UEFA, présidée par Michel Platini, compte également le français comme langue officielle et l’UCI (Union cycliste internationale), créée en 1900 à Paris, a pour langues officielles le français et l’anglais.
Enfin, l’AMA (Agence Mondiale Antidopage), fondée le 10 novembre 1999 et dont le siège est à Montréal, compte deux langues officielles : le français et l’anglais.
La langue française est également la langue officielle et historique de l’escrime et aujourd’hui encore, le français est la langue d’annonce des compétitions internationales. «En garde ! Prêts ? Allez ! Halte !», peut-on ainsi entendre sur les pistes d’escrime du monde entier.
Cependant, la place de la langue française dans le sport est largement remise en cause par l’anglais dont l’influence tend à se développer dans les organisations ou fédérations sportives internationales même si les présidents de grandes organisations internationales parlent couramment le français.
Une des ambitions du projet e-ducasport est donc de rappeler l’importance de la langue française dans le sport.

La langue française au Brésil

La langue française au Brésil

Si la langue française est un vecteur de rayonnement culturel dans le monde, elle est également, au Brésil notamment, un outil puissant de socialisation et d’inclusion professionnelle.

En 2013, on estime le nombre de brésiliens francophones supérieur à 500 000, dont 220 000 apprenants en milieu institutionnel. S’il est fortement concurrencé par l’espagnol, le contexte géographique jouant à plein son rôle, l’enseignement du français s’inscrit aujourd’hui au Brésil dans une dynamique de croissance et se développe dans les filières d’excellence et dans l’enseignement supérieur. Les Alliances françaises possèdent au Brésil un vaste réseau avec 41 établissements et quelques 40.000 élèves.

On compte également 3 lycées français à Rio, Sao Paulo et Brasilia et en 2014 ouvrira à Rio un lycée bilingue franco-brésilien spécialisé en sciences, audiovisuel et hôtellerie. Si l’espagnol est la deuxième langue étrangère la plus parlée au Brésil après l’anglais, au niveau scolaire, le français demeure bien présent comme deuxième langue étrangère après l’anglais dans la scolarité des deux états les plus importants, São Paulo où 7 000 élèves étudient le français dans le secondaire public, et Rio où ce sont 80 000 élèves qui continuent à l’apprendre, ainsi que dans le District Fédéral et en Amapa, État frontalier de la Guyane qui a rendu obligatoire, en 1999, l’enseignement du français et qui compte 22.000 apprenants.