Archives pour la catégorie Sport et citoyenneté

Comment l’appartenance sociale conditionne-t-elle les pratiques sportives ?

Rio de Janeiro – Atelier d’escrime
Le premier atelier d’escrime du parcours e-ducasport 2015 s’est déroulé au Collège Pedro II de Engenho Novo. Pour cette nouvelle édition, l’équipe pédagogique, après s’être concertée, propose une nouvelle problématique :

« Comment l’appartenance sociale conditionne-t-elle les pratiques sportives ? Et comment déconstruire ce conditionnement ? »

Les élèves ont suivi la leçon d’une maitre d’arme brésilienne, Ana Fontoura, enseignante à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ).

Afin de répondre à la problématique proposée, les élèves ont découvert, puis filmé leur pratique d’escrime. Ces images seront chargées sur notre plateforme d’échange. De leur côté, les correspondants français du lycée Georges Brassens de Villeneuve le roi pourront donner leur opinion et aborderont à leur tour,cette problématique, sous un prisme différent, par le biais d’un autre sport.

Ces images d’archives serviront au montage du film-court, recueil des apprentissages, entièrement réalisé par les élèves français et brésiliens.

Première leçon audiovisuelle pour e-ducasport 2015

Lauriane et Nathalya font le point
Crédits photos, Gloria D’Escoffier pour Pedro II

Précédemment, nous avons eu l’honneur d’assister à une leçon d’escrime, en français, dispensée par le maitre d’armes brésilien Guilherme. Ce vendredi 3 juillet 2015, nos élèves de Pedro II, Rodrigo, Andrea, et toute l’équipe des 12 élèves de Pedro II ont assisté à leur première leçon audiovisuelle, en compagnie de Lauriane, journaliste française, assistée de Julien pour Passe-Sport. Nos 4 professeurs de Pedro II, ont également suivi la leçon, en français, se formant ainsi aux techniques audiovisuelles tout en captant l’instant présent à l’aide de leurs propres appareils, au sein d’une salle de Pedro II, campus de Tijuca, à Rio de Janeiro.

leçon AV tableauDésormais, régler la balance des blancs et faire le point ne sont plus des notions inconnues pour nos jeunes journalistes en herbe. Et c’est tant mieux, car le court métrage de fin de parcours est déjà dans toutes les têtes. Attendons donc comment les élèves comprendront leur thématique, liée à la démocratisation des sports peu répandus comme l’escrime, le golf, ou encore l’équitation. Le défi reste à relever. Rendez vous au mois d’aout, pour une leçon d’équitation au Colégio Militar de Tijuca. Les Français, quant à eux, découvriront le golf dès la rentrée de septembre, le tout agrémenté d’une leçon audiovisuelle dispensée par notre camarade Alexandre.

De Rio à Moret

En attendant Rio 2016, les élèves du lycée interculturel Brésil-France de Niteroi souhaitent à tous les sportifs de la CCMSL (Communauté de Communes Moret Seine et Loing), de très bons jeux de Seine et Marne 2015.

e-ducasport & Pedro II, édition 2015.

Les activités du projet e-ducasport 2015, commenceront le 8 mai. Participeront les élèves de 1ère série (ndlr : équivalent 2nde en France) de l’Enseignement moyen des campus Engenho Novo et Tijuca II. Le premier atelier du projet, les élèves prépareront une présentation virtuelle pour leurs nouveaux camarades français du Collège Georges Brassens, à l’aide de l’application Voki, sous la tutelle des professeurs de français Katharina Kelecom et Marcone Rocca, et des professeures d’informatique éducative Gloria D’Escoffier et Márcia Valpassos.

Lire la suite sur le site Pedro II

Comment l’éducation brésilienne a commencé à changer

Source : Outras Palavaras – 23/06/2014

Traduction pour Autres Brésils : Raphaëlle LOERH (Relecture : Sifa LONGOMBA), relayé par Passe-Sport.

Tathyana Gouvêa est pédagogue, administratrice, maître en éducation à l’Université Pontificale Catholique de São Paulo. Elle effectue son doctorat en éducation à l’Université de São Paulo. Elle a géré des projets sociaux et a été professeure. Elle touche actuellement la bourse de la CAPES pour se dédier à la compréhension de nouvelles méthodes pédagogiques.

Juin 2013. Des hommes et des femmes de tous âges, classes sociales et ethnies dans les rues du Brésil. Du Nord au Sud, des mégalopoles aux petites villes de l’intérieur du pays, les manifestations populaires ont gagné les rues et les médias brésiliens. Parmi les nombreuses revendications se trouvait l’amélioration de l’éducation. Afin de comprendre une telle clameur des rues, il faut comprendre que le Brésil, pendant plusieurs siècles, a eu un système éducatif accessible à peu. Ce n’est qu’avec le Manifeste des Pionniers de 1932 que l’éducation laïque, publique, gratuite, obligatoire et unique est entrée dans le programme des politiques publiques.

La suite à lire sur le site d’informations Autres Brésils