Archives pour la catégorie Sport et citoyenneté

LA PAROLE AU PEUPLE. Episode 2. « C’est quoi l’éducation pour vous ? »

Quand les percussions de l’Éducation sonnent faux…

Lorsque l’observateur s’intéresse au Brésil, il se doit de sortir des sentiers battus. Etre curieux et se laisser aller à la surprise, à la manière d’un enfant, tout en restant alerte, sur fond de réflexion, de raison.

Alors s’ouvre un monde complexe, où les paradoxes se multiplient. Tantôt fasciné par le plus grand métissage du monde, tantôt écœuré par des inégalités sournoises. Dans ce contexte, l’association Passe-Sport se place comme un pont culturel et tempère ses réactions en évitant l’ethnocentrisme, car elle ne prétend pas changer le monde, ni faire dans l’humanitaire.

Car la France, elle même, n’est pas en reste. Elle s’appuie bien sûr sur sa glorieuse histoire, mais se repose sur ses lauriers dorés, qui fascinent les jeunes Nations et servaient d’exemple, hier encore. Pour preuve, le rapport PISA qui place la France dans un ventre mou (25ème rang sur 65), parfois devancé selon certains critères d’études, par des nations inattendues, comme certaines provinces de Chine, ou bien encore… la Russie. (Cf, rapport PISA, résultats en mathématiques). Il est toutefois prudent d’interpréter ces résultats avec parcimonie, en insistant sur les variations de score, plutôt que sur les classements. Pour celles et ceux qui raffolent de statistiques, toutes les conclusions de ce rapport son disponibles ici.

C’est donc une quasi-certitude, l’échiquier des Nations/guides se transforme. Afin d’aller de l’avant, il s’agit de s’appuyer sur cette Histoire, glorieuse et parfois exemplaire, sans pour autant omettre l’innovation des systèmes les plus récents.

Bien que la France soit consciente et attentive à l’égalité des chances, et afin que celle-ci ne demeure pas un concept de ministère, Passe-Sport (comme de nombreuses autres initiatives, Cf. Cap Brésil 2014) s’efforce d’apporter une valeur ajoutée à l’Éducation Nationale.

Au Brésil, malgré les efforts en termes d’accès à l’Enseignement, discutables selon les affinités politiques de chacun, les demandes et besoins des enseignants sont grands. L’actualité de ce mois de juin 2014, (ndlr : manifestations et grèves à Sao Paulo et Rio, le corps enseignant souvent en tête de cortège) en cette veille du Mondial brésilien, rappelle à notre observateur, et à vous lecteurs, que les priorités d’une Nation restent l’Éducation et la Santé, au delà des bénéfices peu probables que pourrait tirer le Brésil durant cette entreprise planétaire qu’est la Coupe du Monde de la Fifa 2014.

Parce qu’il serait crédule de penser que les ressources culturelles sont réparties équitablement, découvrez les avis partagés de brésiliens et français sur cette thématique complexe qu’est l’Éducation.

Imagées tournées en Juin 2013. Passe-Sport.

Crédits photos, Liz Wood, droits réservés.

 

 

La langue française et le sport…

La langue française et le sport

Si la langue française ne cesse de se développer au Brésil, elle entretient avec le sport des liens étroits et historiques.
En effet, la Charte du Comité International Olympique fondé par Pierre de Coubertin en 1894 stipule que ses langues officielles sont le français et l’anglais, la langue française faisant foi en cas de litige.

Le français est également une langue historique de nombreuses organisations ou fédérations sportives internationales.
Ainsi, la FIFA, fondée en 1904 à Paris, a longtemps utilisé le français comme seule langue officielle. L’UEFA, présidée par Michel Platini, compte également le français comme langue officielle et l’UCI (Union cycliste internationale), créée en 1900 à Paris, a pour langues officielles le français et l’anglais.
Enfin, l’AMA (Agence Mondiale Antidopage), fondée le 10 novembre 1999 et dont le siège est à Montréal, compte deux langues officielles : le français et l’anglais.
La langue française est également la langue officielle et historique de l’escrime et aujourd’hui encore, le français est la langue d’annonce des compétitions internationales. «En garde ! Prêts ? Allez ! Halte !», peut-on ainsi entendre sur les pistes d’escrime du monde entier.
Cependant, la place de la langue française dans le sport est largement remise en cause par l’anglais dont l’influence tend à se développer dans les organisations ou fédérations sportives internationales même si les présidents de grandes organisations internationales parlent couramment le français.
Une des ambitions du projet e-ducasport est donc de rappeler l’importance de la langue française dans le sport.

La langue française au Brésil

La langue française au Brésil

Si la langue française est un vecteur de rayonnement culturel dans le monde, elle est également, au Brésil notamment, un outil puissant de socialisation et d’inclusion professionnelle.

En 2013, on estime le nombre de brésiliens francophones supérieur à 500 000, dont 220 000 apprenants en milieu institutionnel. S’il est fortement concurrencé par l’espagnol, le contexte géographique jouant à plein son rôle, l’enseignement du français s’inscrit aujourd’hui au Brésil dans une dynamique de croissance et se développe dans les filières d’excellence et dans l’enseignement supérieur. Les Alliances françaises possèdent au Brésil un vaste réseau avec 41 établissements et quelques 40.000 élèves.

On compte également 3 lycées français à Rio, Sao Paulo et Brasilia et en 2014 ouvrira à Rio un lycée bilingue franco-brésilien spécialisé en sciences, audiovisuel et hôtellerie. Si l’espagnol est la deuxième langue étrangère la plus parlée au Brésil après l’anglais, au niveau scolaire, le français demeure bien présent comme deuxième langue étrangère après l’anglais dans la scolarité des deux états les plus importants, São Paulo où 7 000 élèves étudient le français dans le secondaire public, et Rio où ce sont 80 000 élèves qui continuent à l’apprendre, ainsi que dans le District Fédéral et en Amapa, État frontalier de la Guyane qui a rendu obligatoire, en 1999, l’enseignement du français et qui compte 22.000 apprenants.

LA PAROLE AU PEUPLE. Episode 1, c’est quoi le Brésil pour vous ?

Juin 2013, le Brésil est en proie à de violentes manifestations, protestations, réactions de mécontentement face aux dépenses publiques liées au Mondial.

A quelques jours du match d’ouverture, Passe-Sport revient sur ces événements, au travers de témoignages authentiques.
La parole au peuple, en vidéo ici.